Grâce à la nouvelle tendance en matière de décoration visant à mixer le mobilier indoor et outdoor, la chilienne trouve sa place partout !
Dans les jardins, aux terrasses des restaurants, au bord de la mer comme à la montagne, à l’occasion de salons professionnels ou de manifestations culturelles, il y a toujours un endroit où la chilienne permet de se poser ou se reposer.

Plusieurs dénominations pour une même assise

Parfois chilienne, parfois transat, parfois même chilienne transat, ou encore chaise longue ou chaise chilienne… Aujourd’hui tous ces mots désignent un seul et même produit généralement défini comme une structure en bois pliable équipée d’une assise en textile.
A l’origine il semblerait que le terme chilienne désignait une chaise longue sans accoudoirs alors que le transat, lui, en était équipé.
Le mot “transat” est une abréviation du mot transatlantique, nous verrons pourquoi par la suite, quant au mot “chilienne” son origine reste floue. L’explication la plus probable reste sa racine commune avec le verbe anglais “to chill” qui signifie se reposer.

Quelle est l’origine de la chilienne et du transat ?

Au XIXème siècle, sous le règne de Napoléon III, les cures thermales deviennent à la mode et avec elles le concept des lits de repos en extérieur, également appelés bains de soleil (cette dénomination a d’ailleurs perduré dans le temps). Le transat est apparu plus tard, à la fin du XIXème siècle, lors du développement des navires transatlantiques. Installé sur les ponts de promenade, le transat était réservé aux passagers de première classe qui souhaitaient se prélasser en extérieur. Alors dénommé “chaise de pont”, il était déjà pliable pour permettre de gagner de la place. A cette époque l’assise n’était pas en toile mais en rotin. Une chaise de pont du Titanic correspondant à cette description a été retrouvée sur les lieux du naufrage et est toujours exposée au Maritime Museum d’Halifax au Canada. Ce sont donc ces paquebots de traversées transatlantiques qui ont laissé leur nom à ce fameux “transat” sur lequel nous nous relaxons aujourd’hui.

Le transat voit le jour sur le pont des navires transatlantiques

En 1936, la création des congés payés permet à de nombreux foyers modestes de partir en vacances, notamment au bord de la mer. La démocratisation du mobilier extérieur émane de ces nouveaux modes de vie laissant plus de place au temps libre.
La chilienne transat devient ainsi un objet de consommation accessible à tous. Elle continuera de l’être durant tout le XXème siècle malgré l’apparition de toute une gamme de mobilier de jardin en plastique qui investira les jardins.

La chilienne se démocratise avec l'apparition des congés payés en 1936
La chilienne s'invite en bord de plage à la création des congés payés

Aujourd’hui, la chilienne est devenue un objet tendance

A l’heure où l’on tend à revenir vers des modes de consommation plus respectueux de l’environnement, alors que tout ce qui se rapproche d’une idée de naturel est à la mode, la chilienne en profite pour revenir en flèche !
Elle fait dorénavant partie de toutes les collections Printemps-Été des enseignes de décoration, déclinée en plusieurs tailles et en plusieurs couleurs de toile.
Pratique, confortable, pliante, à un prix généralement accessible, elle dispose de tous les atouts pour séduire.
Son usage ne se réduit plus aux espaces extérieurs, elle s’invite également dans les intérieurs aux côtés d’une chaise papillon ou d’un sofa.

La chilienne, présente dans toutes les collections déco printemps été

Cette tendance dépasse la sphère privée pour se retrouver également dans un milieu plus professionnel. On retrouve aujourd’hui la chaise longue en guise d’élément de décoration, dans une boutique, pour agencer un coin détente au sein d’une entreprise ou encore sur le stand d’un salon. Elle est toujours aussi présente sur les terrasses des établissements de plage ou d’altitude (hôtels, bars et restaurants).
Il faut dire que lorsqu’elle est personnalisée à l’image du lieu, elle assure une visibilité exceptionnelle.
Elle s’invite tout aussi naturellement dans les festivals organisés en plein air car, là aussi, la personnalisation de la toile aux couleurs de l’évènement en accentue l’image et le caractère qualitatif.

L’un des best sellers de la société Macap !

Si la chilienne figure à notre catalogue depuis de nombreuses années, ses ventes sont en nette augmentation depuis ces dernières années.
Produite dans nos ateliers, d’un seul à un millier d’exemplaires, cet objet à la fois robuste, économique et pratique est également un redoutable outil de communication.
L’assise textile, confectionnée en toile de Taud 285 g/m², est 100% personnalisable sur toute sa surface. Photo, dessin, logo de votre choix sont imprimés en haute définition numérique sur toute la surface de la toile.
La partie textile est robuste, imperméable et interchangeable.
Ce n’est pas un hasard si nos clients optent pour cette solution aussi esthétique que pratique !

Produits et solutions proposés par Macap : drapeaux, banderoles ou Beachflags

Macap – Lundi 11 Mai 2020

Laisser une Réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here