Écrit par 9h48 Le monde de la Com'

Le pouvoir des espaces blancs

Le pouvoir des espaces blancs en terme de design

Trop souvent, en matière de design, de décoration ou de mise en page, certains ont tendance à croire que les espaces blancs sont synonymes de vide et qu’ils sont ainsi inutiles.
Quelques points clés qui vous démontrent le contraire.

Une règle évidente de communication visuelle

Chacun peut facilement faire l’expérience de l’utilité d’un espace blanc.
Que ce soit sur une affiche, un drapeau ou un beach flag, la présence d’un espace blanc permet de mettre en valeur les différents éléments de la création et ainsi l’ensemble du visuel.

Lorsque l’on regarde une création agrémentée d’espaces blancs, les images, les textes et les illustrations qui la composent se détachent automatiquement du fond pour attirer notre œil.
La présence d’espaces blancs permet de dissocier les divers éléments du visuel tout en influençant notre façon de le regarder.

Les espaces blancs orientent notre attention

Selon la disposition et l’équilibre entre les espaces blancs et les textes et images, le concepteur du visuel réussit à orienter notre attention vers les éléments les plus importants.

Ce sujet vous intéresse ? Consultez notre article “Gardons l’œil” consacré à notre sens naturel de lecture.

Des espaces blancs séducteurs

Chacun peut aussi facilement apprécier la différence de lecture et de regard qu’il porte sur un visuel excessivement fourni et, à contrario, sur un visuel aéré et structuré par des espaces blancs qui différencient les différents éléments.
Une mise en page claire et aérée donne bien plus envie d’être observée qu’un “amas” d’éléments juxtaposés les uns sur les autres.
Pour clarifier un message et le rendre impactant, rien de tel que de l’espace et des zones blanches pour le mettre en valeur.

Les espaces blancs organisent un visuel

N’hésitez pas à utiliser des espaces blancs dans toutes vos créations, même si cela oblige parfois à faire plus long ou à voir plus grand, le rendu final vaut l’investissement !
Répartissez vos zones blanches de manière réfléchie pour qu’elles remplissent pleinement leur rôle sans donner l’impression d’être des zones vides et superflues.

Dans un visuel, on parle d’espaces blanc actifs lorsqu’ils sont utilisés dans le but d’organiser l’attention des personnes qui le regardent. Le terme d’espaces blancs passifs est réservé aux zones blanches vouées à alléger et aérer une création.

La tendance du “less is more”

Dans l’univers de la décoration et du design, de nombreux créateurs adoptent cette tendance littéralement traduite par “moins c’est plus”.
Des visuels épurés, parfois simplifiés à l’extrême conquièrent aujourd’hui des personnes fatiguées par la surconsommation, en overdose d’images et d’informations et désireuses de se recentrer sur une idée d’essentiel.

On retrouve cette tendance forte dans l’univers graphique avec des mises en page sobres, des textes courts écrits avec des polices de caractères sans serif très lisibles et sans fioritures.

Ce sujet vous intéresse ? Consultez notre article “Typos, polices, caractères … Tendances et décryptage”.

Jouez l’effet épuré pour booster l’impact de votre création. Cherchez à vous libérer de tous les éléments superflus, réduisez les textes, conservez uniquement les images essentielles, pariez sur une mise en page nette et précise, proche du mode ascétique.

En pratique, comment optimiser les espaces blancs ?

Si vous êtes maintenant convaincus de l’utilité des espaces blancs, vous devez alors les utiliser à bon escient. Voici quelques règles qui ont fait leur preuve dans le monde de la création graphique. Elles sont transposables dans d’autres univers, notamment dans celui de la décoration.

Créer des espaces blancs autour des éléments phares

Un titre, une phrase ou une citation importante, une belle photo sont fortement mis en valeur par des espaces blancs qui les entourent.

Positionner des espaces blancs pour hiérarchiser votre création

Délimiter les différents éléments graphiques par des zones blanches augmente la clarté de votre design et crée des espaces de repos.
N’hésitez pas à mettre de belles marges autour des textes et à les ordonner en colonnes.

Réduire le contenu et la taille de vos textes

Le contenu

Même si vous avez beaucoup de choses à dire et à écrire, concentrez vous sur l’essentiel avec des phrases courtes faciles à lire, à la syntaxe simple. Ce sont elles qui permettent de capter l’attention du lecteur pour qu’il reçoive le message que vous souhaitez lui adresser ou qu’il trouve immédiatement l’information qu’il recherche.

La taille des caractères

Jouez sur les tailles de polices de caractères pour hiérarchiser l’importance des textes. Les informations essentielles peuvent être en caractères plus gros que les informations secondaires, déclinées en caractères plus petits. Des textes plus petits permettent évidemment aux espaces blancs de gagner de la place.

Oubliez l’horreur du vide !

Une des erreurs les plus courantes commises par les graphistes en herbe est de vouloir absolument remplir tout l’espace de création qui leur est donné. Un visuel trop chargé, de couleurs, d’images et de messages, devient difficile à lire et à comprendre, au risque de ne provoquer qu’une chose : l’envie de s’en détourner au plus vite !

L’espace blanc en imprimerie

Selon le choix de votre imprimeur, il convient de préciser la couleur blanche de vos espaces blancs.
Chez Macap, tous vos visuels sont imprimés sur des matières textiles de couleur blanche éclatante. Les zones de votre création sans couleurs spécifiques seront donc de la couleur initiale du textile.
Chez d’autres imprimeurs et notamment pour des impressions sur papier, il peut exister des nuances de blanc différentes selon les types de papiers.
Si vous souhaitez obtenir le rendu d’une nuance de blanc précise sur votre impression, il convient d’utiliser alors cette référence colorimétrique à la création de votre fichier. Et attention, chaque pays dispose de sa propre norme colorimétrique !

Fermer