Écrit par 10h00 Le monde de la Com', News & Actu

Le 13 février, c’est la journée mondiale de la radio

Journée mondiale de la radio le 13 février

Le saviez-vous ? L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, plus connue sous l’acronyme UNESCO, célèbre plus de 200 journées et semaines internationales chaque année.
Ces journées visent à commémorer des évènements ou à promouvoir certains thèmes et actions. Cette liste des journées et semaines internationales est régulièrement actualisée.
En 2011, la Conférence générale de l’UNESCO a proclamé la Journée mondiale de la radio le 13 février.

Pourquoi existe-t-il une journée mondiale de la radio ?

“En cette Journée mondiale, c’est le pouvoir de la radio pour nourrir et construire la paix que nous célébrons.” Cette citation d’Audrey Azoulay, Directrice Générale de l’Unesco, illustre parfaitement le rôle que peuvent jouer les radios indépendantes dans la prévention des conflits et dans le maintien et la consolidation de la paix au sein des États.
En informant gratuitement et librement ses auditeurs, les radios indépendantes éclairent et influencent l’opinion publique sur la situation et sur l’actualité nationale et internationale.
En créant cette journée mondiale dédiée à la radio, l’UNESCO souhaite sensibiliser le monde à l’importance de la radio et à la puissance de ce média pour participer au développement et à la stabilité des démocraties.

En cette journée de mise en lumière de la radio, décryptons l’histoire et le rôle de ce média.

Quelles sont les origines de l’invention de la radio ?

D’un point de vue technique, l’invention de la radio remonte à la fin du XIXᵉ et le début du XXᵉ siècle. Elle résulte d’un travail collectif qui part de la découverte des ondes électromagnétiques et de l’invention du télégraphe pour aboutir aux premiers matériels utilisables pour communiquer sans fil.
Jusqu’au début du XXᵉ siècle, l’usage de la radio était réservé au monde militaire et maritime. Les PTT utilisent également la TSF pour des liaisons de télégraphie.
En mai 1914, l’histoire de la TSF (Télégraphie Sans Fil) débute en Belgique, une première radio diffuse des émissions de manière régulière, telles que des concerts.
Petit à petit, les émissions radio se développent dans différents pays et les premiers autoradios apparaissent dans les années 30.
La seconde guerre mondiale donne lieu à de nombreuses innovations technologiques qui seront ensuite récupérées pour des usages publics.
Les premiers transistors apparaissent dans les années 50, transformant ainsi l’écoute collective et familiale de la radio en écoute individuelle et nomade. On peut désormais écouter la radio où on veut et quand on veut.

Quelle est l’histoire de la radio en France ?

C’est pendant la période de l’entre-deux guerres que la radio s’est développée en France, même si certains essais avaient été réalisés à titre public précédemment.
. La première émission de radio en France destinée au public a lieu le 24 décembre 1921 sur Radio Tour Eiffel.
. En 1922, la Société française radio-électrique (SFR) obtient une autorisation d’émettre et crée ainsi la première radio privée Radiola.
Jusqu’à la deuxième guerre mondiale, plusieurs radios d’État comme Radio Tour Eiffel ou Radiola cohabitent avec des radios privées telle Poste Parisien ou Radio Cité.
. Pendant la guerre, plusieurs radios cessent d’émettre au fur et à mesure de l’invasion allemande et celles qui subsistent sont fortement contrôlées.
. Au sortir de la guerre, l’ordonnance du 23 mars 1945 établit le monopole d’État sur les stations de radio. Le réseau de transmission français est en piteux état et c’est sur un poste émetteur laissé par l’armée américaine qu’est créée une radio publique d’un nouveau style, « Paris Inter ». Elle commence à émettre sur la région parisienne le 16 février 1947 et sera rebaptisée plus tard France 1 puis RTF Inter.
. À partir des années 1970, de nombreuses radios pirates se développent, attirant principalement une cible plus jeune. Pour répondre à ce phénomène, Radio France se diversifie en créant de nouvelles stations.
. Le 9 novembre 1981, seulement quelques mois après son élection, François Mitterrand honore l’un de ses engagements de campagne en autorisant les radios libres.
Cette date marque un tournant dans l’histoire de la radio en France qui permet à de nombreuses radios libres de donner la parole à des minorités. C’est à cette époque que naissent NRJ (la Nouvelle Radio des Jeunes), Radio Nova, RFM et Cité Future qui deviendra Skyrock.
Pour réguler, non pas la création des radios libres, mais l’aspect plus technique d’occupation des ondes et de répartition des fréquences, l’État promulgue la loi du 29 juillet 1982 qui crée la Haute Autorité de la communication audiovisuelle.
Les autorisations d’émettre sont soumises à des conditions et chaque demande d’autorisation doit être accompagnée d’un cahier des charges qui décrit le type de programmes qui seront émis.
De nombreuses radios sont ainsi créées, souvent sous forme associative, mais leur modèle économique est fragile, reposant sur des subventions privées et/ou publiques.
. En 1984, la publicité est officiellement autorisée à la radio et le paysage radiophonique change tant au niveau des radios privées que publiques. En 1987, France Info est créée et Radio France donne le jour à des radios locales.
. Petit à petit, ces nombreuses radios sont réunies dans quelques grands groupes.
. Le développement d’internet permet la création de nouvelles formes de radios et l’accès à de nouveaux modes de diffusion. La création de webradios (stations de radio en ligne) permet de diffuser du contenu en direct aussi bien que des éléments préenregistrés. De nombreuses organisations et entreprises s’approprient ce média devenu facilement accessible pour l’intégrer dans leur stratégie de communication interne et externe.

Quelles sont les données d’écoute de la radio en France ?

Le site officiel du Ministère de la Culture française communique les données officielles du paysage radiophonique français.
Voici quelques chiffres clés en 2022 :

  • Plus de 1000 radios publiques et privées existent en France.
  • Trois sociétés dépendent du service public et remplissent des missions définies par l’État :
    Radio France,
    France Télévision avec les services de radio d’Outre-mer 1ʳᵉ,
    France Médias Monde avec Radio France Internationale. 
  • Chaque français de plus de 13 ans dispose d’un moyen d’écouter la radio (autoradio, ordinateur, téléphone, tablette, télévision, etc.).
  • Les français écoutent en moyenne la radio 2 h 42 min/jour en semaine.
  • L’écoute de la radio est en baisse, spécifiquement chez les jeunes. En 2021, elle avait baissé de 16 % sur les cinq dernières années.
  • L’écoute de la radio sur des supports numériques, et notamment le téléphone portable, se développe. Si l’écoute sur supports numériques rassemble 17 % du volume d’écoute de la radio, elle séduit principalement la tranche des 24-49 ans, les cadres et professions intellectuelles supérieurs et les Franciliens.

Quelles sont les radios les plus écoutées en France en 2023 ?

Le classement de décembre 2023 de l’ACPM place :

  • 1 – France Inter en première position : 30 851 727 écoutes actives
  • 2 – RMC : 21 512 821 écoutes actives
  • 3 – France Info : 16 737 821 écoutes actives
  • 4 – RTL : 15 282 763 écoutes actives
  • 5 – Europe 1 : 10 970 504 écoutes actives
  • 6 – NRJ : 9 565 816 écoutes actives
  • 7 – Nostalgie : 8 713 979 écoutes actives
  • 8 – FIP : 6 157 838 écoutes actives
  • 9 – France Culture : 5 764 830 écoutes actives
  • 10 – Chérie FM : 5 166 718 écoutes actives.

Ce sont les données d’écoutes actives qui définissent ce classement. En radio, l’écoute active est un indicateur d’audience, définie comme une session d’écoute d’une radio ouverte depuis 30 secondes ou plus, quel que soit le terminal utilisé.

Une audience importante à capter pour les annonceurs ?

Toujours selon les chiffres officiels du ministère de la culture, en 2021, selon Médiamétrie, près des trois quarts de la population française (73 %) âgée de 13 ans ou plus, soit plus de 40 millions d’auditeurs, écoutent quotidiennement la radio, quel que soit le support utilisé. Comme vu précédemment, les auditeurs écoutent la radio en moyenne 2 heures 42 minutes par jour en semaine.
La force de la radio réside dans sa capacité à captiver l’auditeur avec des messages puissants, des histoires convaincantes et de la musique entraînante, tout en permettant à l’auditeur d’imaginer sa propre version visuelle de l’histoire. Les émissions de radio sont souvent le moyen idéal pour transmettre des informations, évoquer des émotions et créer une connexion personnelle avec le public.
Si les investissements publicitaires radio ont connu une forte baisse au profit des publicités en ligne liée à la pandémie et au développement de l’usage d’internet, le potentiel des auditeurs radio reste important. En 2021, les investissements publicitaires progressent à nouveau de 8 % par an.

Avec quel support de communication peut-on associer une campagne radio ? 

Dans un monde de plus en plus connecté, les supports de communication sont devenus plus diversifiés que jamais, allant de la radio aux supports publicitaires visuels, numériques ou imprimés (drapeaux, enseignes, oriflammes, PLV, etc.).
L’art d’une communication moderne, efficace et engageante est de savoir mélanger les ondes et les images.

Si la radio détient cette puissance de captiver l’auditeur, les supports de communication visuelle permettent de produire un impact qui reste en mémoire.
En tirant parti de la force de la narration audio et de l’impact visuel, vous pouvez atteindre un public plus large, renforcer l’engagement et créer des messages mémorables.
La communication visuelle numérique s’est énormément développée grâce à internet et aux réseaux sociaux, mais les supports de communication plus traditionnels restent primordiaux.

Votre marque lance un nouveau produit ?
Mixez :

  • Une campagne publicitaire radio,
  • Des actions publicitaires sur les réseaux et le site de la marque,
  • L’impression de supports de communication destinés aux points de vente.

3 top produits pour une communication indoor efficace :

  • Rollup,
  • cadre toile tendue et
  • kakémonos suspendus.

3 top produits pour une communication outdoor efficace :

  • Oriflamme imprimé,
  • banderole,
  • drapeau publicitaire.

3 top produits pour une communication indoor efficace

Roll'up personnalisé 200x80 cm

54,00 € HT

Cadre toile mural imprimé 60x80 cm

106,00 € HT

Pouf cube 4 faces imprimées 40x40 cm

59,50 € HT  70,00 € HT  -15 %

3 top produits pour une communication outdoor efficace

Kit complet Oriflamme imprimé Hauteur 2.30 m

122,00 € HT

Bâche PVC imprimée oeillets 80x200 cm

35,00 € HT

Drapeau pour mât imprimé 60x90 cm

34,00 € HT

Fermer